Comment encourager les fumeurs à participer au recyclage des mégots ?

comment encourager fumeurs participer recyclage megots

Faute à une absence de sensibilisation, les fumeurs ne savent peut-être pas qu’ils contribuent pour beaucoup à la pollution de la planète. Cela n’est pourtant pas une fatalité. En adoptant des gestes simples, pour peu que leur commune ou leur entreprise ait acheté le bon cendrier de collecte, il est possible de lutter chaque jour. Voici comment et pourquoi.

Recyclage de mégots : les fumeurs peuvent agir

Pour vouloir agir, il est important d’être conscient des ravages que peuvent constituer les mégots de cigarette.

Il est évident qu’à titre individuel, un fumeur ne peut pas imaginer qu’il a cet impact sur la planète. Mais s’il jette tous les jours 10 ou 20 mégots et que plusieurs millions de personnes en France font la même chose que lui, les choses se clarifient sans doute.

Les chiffres sont éloquents : chaque année, ce sont plusieurs milliards de mégots qui sont ainsi jetés rien que dans l’hexagone. Souvent lancés d’une pichenette désinvolte sur les trottoirs une fois fumés, les restes de cigarettes sont poussés pour la plupart d’entre eux dans les caniveaux. Or, en arrivant là, ils sont conduits vers les mers et les océans.

Une catastrophe puisque l’on sait maintenant qu’ils constituent la plus grande cause de pollution après la plastique pour la faune et la flore sous-marine.

Le fait de les mettre dans des poubelles à déchets ménagers n’est pas non plus une bonne idée car ils ne pourront pas être valorisés.

Valorisés ? Cela voudrait dire qu’il est possible de faire quelque chose des mégots de cigarette ? Oui et la méthode est relativement simple.

Pour ce faire, il convient que les entreprises, les collectivités (mairies) et les structures publiques (établissements hospitaliers, scolaires…) se munissent de certains cendriers qui ont pour vocation de recueillir uniquement les mégots.

Selon le modèle choisi, ils peuvent être simples, ou être équipés d’une technologie qui permet de connaitre leur niveau de remplissage afin de les collecter quand c’est le moment, en remettant un nouveau sac.

Pourquoi recycler les mégots et comment faire ?

Qu’arrive-t-il aux mégots, une fois que le sac de collecte est plein ? Un camion vient emporter les sacs jusqu’à un centre de recyclage. Celui-ci travaille avec des laboratoires spécialisés qui se chargent de certaines substances toxiques qui sont valorisées grâce à des techniques pointues.

Pour le reste, tout peut être recyclé dans un mégot. Le savoir peut inciter les fumeurs à faire plus attention à l’endroit où ils jettent leurs restes de cigarettes.

Les collectivités et les entreprises peuvent donc initier le mouvement en commandant différents types de cendriers à mettre à différents endroits de la ville ou à chaque porte de sortie à destination des fumeurs.

Comment rendre les bâtiments plus confortables au niveau thermique ? Pour cela, il faut parfaire ou refaire l’isolation. Celle-ci se décline en différents produits à dérouler ou en panneaux.

On a vu que l’acétate de cellulose que l’on trouve dans le filtre de cigarette est un très bon isolant. On peut d’ailleurs l’utiliser aussi pour fabriquer des vêtements chauds comme des manteaux.

Pour pouvoir accéder à ce matériau, il convient de retirer le papier du filtre (qui peut être recyclé bien sûr) mais aussi de mettre les brins de tabac dans un compost. Comme il s’agit d’un élément organique, il peut servir à enrichir la terre lors de plantations ou pour amender le sol.

Les structures intéressées par ces actions de recyclage peuvent, en plus des cendriers, commander des supports de sensibilisation pour que les personnes comprennent comment elles peuvent agir individuellement et collectivement pour le recyclage des mégots.

Une vraie bonne action écologique qui peut d’ailleurs entrer dans le cadre d’une stratégie RSE.